Le Petit ami, de Paul Léautaud

19/03/2017

 

 

"Le Petit ami" de Paul Léautaud aux Editions Gallimard.

"Quels sont aussi les livres qui m'ont le plus touché, ou plu, et cela uniquement parce que je m'y retrouvais un peu, soit par l'atmosphère, soit par la sensibilité, soit par les idées, et je dis m'y retrouver, car en réalité aucun livre ne m'a influencé, à cause de mon goût très prononcé pour moi-même ! ... J'avais déjà cependant le goût de la sécheresse, de la netteté, à ce point que Vallette, si flaubertiste, me répétait sans cesse de me méfier. J'ai simple­ment perfectionné ce que j'avais en moi, et j'ai été aussi long ­temps à oser être moi. Même quand j'ai écrit Le Petit Ami, je n'étais pas encore tout à fait arrivé à oser être moi."   

Paul Léautaud  - Journal littéraire

 

(Portrait de Paul Léautaud par Catti en 1915)

 

Pourquoi lire en particulier, cette oeuvre de Paul Léautaud ?

 

Nullement parce que c'est son premier livre, ou par l'intimité qu'il dévoile. Ce texte permet d’appréhender l'ensemble son oeuvre. Elle dévoile ce personnage cantonné par erreur aux bons mots. Trop souvent réduit à sa vie de "clochard" avec ses chats.  Son récit est authentique et direct. Il aborde le sujet maternel avec sincérité et même impudeur diront certains. Abandonné par sa mère quelques jours après sa naissance, elle restera toute sa vie une étrangère. Il ne lui donnera jamais la place d'une maman. Il aura à son égard des sentiments bien différents.  Il ressentira pour cette femme  une attirance charnelle et non filiale.  Sa mère lui rendait bien cette situation équivoque. Elle voyait plus en lui un homme qu'un fils.

 

 

L'écrivain n'est pas gêné à parler de cela. Il ne cache rien. Certains y ont perçu de l'inceste. C'est une erreur et un raccourci rapide. En réalité, il est un homme libre, sans complexe, racontant ses ressentis. D'autres l'ont jugé amoral. Le trait est faux. La vérité n'est pas là. Loin de tout embourgeoisement, de tout carcan, rejetant les pruderies de façade, il exprime honnêtement et sans détour sur les faiblesses et les joies d'un homme.


Ce premier texte est fondateur de son oeuvre. Ce style limpide et franc, sera sa marque. Son talent, cette écriture unique faite d'honnêteté, sans emphase, sur ses ressentis de la vie. Ce n'est pas de la gouaille ni des bons mots.  C'est un art bien plus difficile, la parfaite maîtrise d'un français simple, précis et élégant, sur des sujets délicats.

(Portrait de Jeanne Forestier, mère de Paul Léautaud)

 

 "J'ignore si le lecteur s'amusera beaucoup des souvenirs d'enfance que je vais raconter. Il y a bien cinq ans que je me demande si je dois les écrire, moi, et je viens seulement de m'y décider ! Qui sait aussi si cet enfant que j'ai été et que je revois en ce moment avec une netteté qui touche au prodige ne me reprochera pas, quand j'aurai achevé, d'avoir été, à son sujet, si loin dans ce livre. Pauvre chéri ! Comme disent si tendrement mes amies, quand je leur en parle. Enfin, ça fera peut-être quelques bonnes pages."

Paul Leautaud - Le Petit ami

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now